• “[…] Ainsi comprise, la psychanalyse devient une gigantesque opération de spoliation et d'annexion du corpus initiatique traditionnel, à la fois sur le plan doctrinal et sur le plan technique. Sa métamorphose en une prétendue voie initiatique la rendrait presque, pour un observateur inattentif, équivalente à ce que l'historien des religions entend par cette expression. Il s'agit en tous les cas d'un phénomène unique dans l'histoire récente des idées, qu'une science humaine en vienne progressivement à se présenter avec toutes les caractéristiques habituelles d'une initiation traditionnelle. Même si ce « calque » n'a pas pour ambition consciente ou reconnue l'inversion de cette dernière, il n'empêche que son effet immédiat est de produire ce que nous avons appelé une caricature* de l'initiation et une confusion non moins redoutable dans la compréhension des doctrines mystiques qu'il cherche à imiter.

    * A titre d'illustration, J. Borella a attiré l'attention sur le phénomène étrange des Sept Anneaux reliant Freud aux membres du fameux Comité secret fondé par E. Jones (cf. J. Borella, « Du symbole selon René Guénon », p. 219, n.10, Cahier de l'Herne René Guénon). La fonction de ces « talismans » reste aujourd'hui obscure. Pour quelles raisons en effet Freud a-t-il donné à Jones, Rank, Ferenczi, Abraham, Sachs, Eitington, une « intaille grecque » que ces derniers firent monter en chevalière (cf. E. Jones, La vie et l’œuvre de Sigmund Freud, PUF, 1961, T.II, pp. 164-165) ? Loin d'être anecdotique, cette pratique révèle en tous cas la présence d'un usage, inattendu dans un milieu de « libres penseurs » (E. Jones), qui peut rappeler, de manière parodique, le rite médiéval des anneaux médicinaux. Autre fait singulier, ce groupe de sept (avec Freud) évoque pareillement une contrefaçon de la règle imposant qu'une loge maçonnique ne puisse être ouverte qu'en présence d'au moins sept maîtres. […]”

Advertisement

Topics

Advertisement

Advertisement